Accueil
À propos du site
Liste des sujets
Pages essentielles
Bibliographie
Aide
Commentaires
{forme correcte} Forme correcte
{forme fautive} Forme fautive
{exemple} Exemple

Typographie > Lecture d'épreuves

La section suivante fournit des techniques de lecture d'épreuves permettant d'éliminer plusieurs erreurs qui se glissent souvent pendant la rédaction et l'édition. Avoir en tête certains critères ou contextes où les erreurs sont fréquentes permet de travailler plus efficacement.

Lecture sur papier : Une lecture d'épreuves efficace peut difficilement se faire autrement qu'à partir d'une version imprimée permettant de voir le texte d'une manière différente qu'à l'écran et sur une surface plus grande. L'auteur d'un texte, dont la lecture est affectée par un travail trop étroit et prolongé, ne verra pas nombre d'erreurs pourtant évidentes à une autre personne. Faites-vous relire, si possible par plus d'une personne. De plus, n'oubliez pas que le cerveau, ayant confirmé qu'un passage, une mention ou un titre était (ou semblait) correctement écrit, cesse d'en faire une priorité et risque de ne plus voir le problème, même s'il pourra crever les yeux d'un autre lecteur.

Lecture critique : Demandez-vous si un lecteur qui ne connaît pas le sujet pourrait suivre le déroulement de votre texte sans trop de difficultés. Clarifiez ensuite ce qui, tout en respectant le lecteur visé par le texte, risque de ne pas être compris clairement.

Uniformité : Gardez à l'esprit que la perfection formelle d'un texte est proportionnelle à l'uniformité et à la logique de sa présentation.

Vérification orthographique : Les modules de vérification orthographique des logiciels de traitement de texte (F7 dans Microsoft Word et Ctrl+F1 dans Corel WordPerfect) permettent de corriger un bon nombre de nombre de fautes. Ils ne détectent toutefois pas que des mots corrects en eux-mêmes puissent être incorrects dans un contexte donné ({forme fautive} une note de bas de pages pour {forme correcte} une note de bas de page). Accordez une attention particulière aux mots comme dans et sans, dont les premières lettres se voisinent d'une touche (voir aussi, en anglais, form et from, et except et expect). Les modules de vérification servent donc avant tout à une correction préliminaire.

Soyez prudent lorsque vous ajoutez des mots à votre dictionnaire personnel, puisqu'un mot mal orthographié deviendra un mot considéré comme correct et dont chaque occurrence sera par la suite acceptée. Vérifiez périodiquement les fichiers des dictionnaires pour éliminer les mots mal orthographiés.

Assurez-vous que le texte ou encore la section de texte à vérifier est bien affectée des codes permettant la vérification dans la langue appropriée. Ceci permet d'éviter que le mot français dont ne devienne don't (ou vice versa) ou que l'article espagnol el ne devienne le.

Méfiez-vous des modifications automatiques apportées par les logiciels à la casse des lettres qui suivent un point et qui pourraient transformer sous la dir. de en sous la dir. De.

Vérification grammaticale : Malgré leurs limites, les modules de vérification grammaticale des logiciels de traitement de texte (F7 dans Microsoft Word et Alt+Maj+F1 dans Corel WordPerfect) sont des outils utiles pour repérer certains problèmes. Même si la vérification risque d'être longue et fastidieuse, choisissez le type de vérification le plus strict de manière à identifier le plus de problèmes possible.

Vérification typographique : Utilisez les fonctions de recherche des logiciels pour remplacer les doubles espaces par des espaces simples (problème aussi fréquent que peu apparent) ainsi qu'éliminer les espaces avant et après les tabulations et à la fin des paragraphes et des notes, insérer les espaces insécables manquantes là où elles sont requises et convertir dans leurs formes typographiques les apostrophes et guillemets dactylographiques importés d'autres applications comme les navigateurs. Voir la liste de vérifications essentielles.

Signification des mots : Vérifiez dans un dictionnaire tout mot ou expression peu courant ou dont vous ne connaissez pas parfaitement la signification. On est souvent surpris de réaliser à quel point il aura valu la peine de faire une vérification. En effet, il est fréquent d'utiliser un mot dans un sens qu'il ne possède pas. Ainsi, transitoire ne veut pas dire de transition, mais provisoire ou passager; et du même acabit signifie du même genre, mais uniquement dans un sens péjoratif. Il faut être particulièrement aux anglicismes et aux faux amis lorsqu'on a grandi dans un contexte où l'influence de l'anglais est omniprésente; voir à ce sujet Michel Rondeau, L'insidieuse invasion : Observations sur l'anglicisation (s.l. : Éditions Somme toute, 2018). Par exemple, les mots anglais audience et intermission se disent auditoire et entracte en français.

Division des mots en fins de ligne : Si vous avez activé la division automatique des mots en fin de ligne (ce qu'il faut éviter dans des fichiers devant être transmis pour édition), vérifiez si le résultat correspond non seulement aux règles du français mais à celles des autres langues utilisées dans le texte (qu'il faut alors connaître). Les mots et noms étrangers, très courants dans les textes sur la musique, sont souvent mal divisés par les logiciels. Les exemples suivants montrent le lien entre division et sens de mots ainsi que l'importance des signes diacritiques.

{exemple} Kunst | er | le | ben (Kunst | erleben) {manière de faire l'expérience de l'art}
{exemple} Künst | ler | le | ben (Künstler | leben) {Vie d'artiste (titre d'une valse de Strauss)}

La meilleure façon de procéder pour régler ce problème est de parcourir à la verticale toutes les fins de ligne d'un texte dans une étape séparée.

Contenu des notes : Une vérification des notes sans référence au texte (donc note par note) permet de s'attarder sur la présentation des références, incluant leur ponctuation et l'espace entre chacune d'elles. Elle permet aussi de voir si les abréviations de type ibid. sont utilisées correctement et si les noms d'auteurs et les références sont donnés au complet lors de la première mention et abrégés par la suite. Il faut en profiter pour s'assurer que les notes se composent toujours de phrases complètes et qu'elles puissent être comprises sans référence au texte. On tiendra compte des mises en garde fournies ailleurs.

Erreurs résultant du travail d'édition : Les nombreuses modifications résultant du travail d'édition, comme les inversions et les changements de perspective, entraînent de nombreuses erreurs. Portez une attention spéciale aux mots avec préfixe qui peuvent se trouver à l'intérieur d'une phrase négative que vous pourrez avoir transformée en phrase positive mais en oubliant de modifier le mot en question. Dans l'exemple suivant, omettre d'effacer le préfixe mal après avoir rayé ne et pas donnerait un résultat bien différent.

{forme correcte} Il ne s'était malheureusement pas rendu compte que le concert était terminé.
{forme fautive} Il s'était heureusement rendu compte que le concert était terminé.

Soyez attentif aux erreurs que peut entraîner un changement de verbe, de pronom ou de genre. Il est facile d'oublier d'effacer le de si l'on remplace le verbe disposer dans l'exemple suivant par posséder.

{forme correcte} Le monde francophone dispose pour sa part de peu d'ouvrages sur le sujet.
{forme fautive} Le monde francophone possède pour sa part de peu d'ouvrages sur le sujet.

Phrases initiales des paragraphes : Révisez tous les débuts de paragraphe pour vous assurer que les premières phrases ne commencent pas par un pronom (en), un pronom personnel (il), un pronom possessif (son, sa, etc.) ou un déterminant démonstratif (ce, cette, etc.). Chaque paragraphe doit commencer par une identification claire permettant de le comprendre indépendamment du titre de la section ou du contenu du paragraphe précédent.

{forme correcte} On retrouve plusieurs exemples de l'utilisation de la gamme octotonique dans la musique de Rimski-Korsakov.
{forme fautive} On en retrouve plusieurs exemples dans la musique de Rimski-Korsakov.

{forme correcte} L'opéra le plus connu de Busoni est le Doktor Faust, qu'il a laissé inachevé à sa mort en 1924.
{forme fautive} Son opéra le plus connu est le Doktor Faust, qu'il a laissé inachevé à sa mort en 1924.

{forme correcte} La technique de la parenthèse harmonique se retrouve souvent dans les pièces de Chopin.
{forme fautive} Cette technique se retrouve souvent dans les pièces de Chopin.

Ponctuation : Assurez-vous que les mots marquant une restriction (cependant, mais, néanmoins, or, pourtant, etc.) ou une explication (à savoir, car, donc, c'est-à-dire, par exemple, etc.) soient précédés d'une virgule.

Lisez votre texte à haute voix en marquant les ponctuations exactement comme elles apparaissent et corrigez au besoin. En d'autres mots, un texte lu à haute voix en respectant les ponctuations telles qu'écrites est-il compréhensible?

Vérifiez les explications, les groupes nominaux explicatifs et les phrases relatives explicatives (appositions) et assurez-vous que l'une ou l'autre des virgules doubles qui doivent les encadrer ne manque pas. Il s'agit d'une des erreurs les plus fréquentes, et ce, même sous la plume de gens qui devraient être attentifs au problème.

{exemple} Les effets à trois mains, fréquents dans la musique de Thalberg, sont rapidement devenus pratique courante dans la musique pour piano virtuose.
{exemple} Le chef d'orchestre, Wilhelm Furtwängler, s'avance sur la scène et salue son public. {Les virgules sont essentielles ici puisque l'auteur veut mettre l'accent plus sur le chef d'orchestre que sur Furtwängler.}
{exemple} Cette chanteuse, qui a enregistré Carmen plusieurs fois, se produira bientôt chez nous.

Espaces : Assurez-vous d'avoir inséré des espaces insécables lorsque nécessaire (particulièrement avant les deux-points et à l'intérieur des guillemets français en typographie québécoise) et qu'il n'y ait pas d'espaces superflues, p. ex. avant les points et les virgules, de part et d'autre d'un trait d'union, après les parenthèses ouvrantes et avant les parenthèses fermantes.

Titres, sous-titres, etc. : Ne tenez pas pour acquis que les titres, sous-titres, notices de copyright, titres courants, etc., sont écrits correctement, quelle que soit leur taille. Les erreurs les plus embarrassantes se retrouvent souvent dans ces éléments courts et isolés. Vérifiez aussi l'uniformité dans l'utilisation des règles relatives aux majuscules dans les titres.

Paires de caractères : Vérifiez tous les caractères qui viennent en paires, comme les parenthèses, crochets, accolades, guillemets et tirets, pour que l'un ou l'autre des signes ne manque pas (particulièrement les signes fermants). Cette vérification s'applique aussi virgules doubles dans les appositions.

Abréviations : Assurez-vous que les abréviations peu usitées soient suivies de leur forme complète lors de la première mention. De plus, les abréviations doivent correspondre aux formes reconnues.

Écriture des nombres : Repérez les nombres et voyez à ce que, selon le contexte, ils respectent le protocole retenu pour l'utilisation des chiffres et des lettres.

Noms de personnes : Vérifiez l'orthographe de tous les noms (particulièrement ceux qui comprennent des signes diacritiques) et assurez-vous d'avoir écrit tous les prénoms au long, à plus forte raison lorsqu'il s'agit de personnes peu ou pas connues. Utilisez le bon pronom personnel dans le cas des prénoms épicènes, p. ex. Dominique, et portez une attention particulière au genre dans le cas de prénoms moins connus dans des langues étrangères, p. ex. Imogen (prénom anglais féminin). Assurez-vous que les noms et prénoms sont utilisés de manière à donner à la phrase la clarté et la précision requises.

Dates : Vérifiez les dates de manière à éviter les bourdes du genre 1585-1750 pour Johann Sebastian Bach ou 1770-1927 pour Beethoven. Dans les affiches et les programmes de concerts, assurez-vous de la correspondance entre le jour de la semaine et la date du jour pour éviter des problèmes comme jeudi 15 mai 2015, qui n'existe pas.

Signes diacritiques : Assurez-vous qu'aucun accent ou signe diacritique ne manque. Un texte contenant beaucoup de mots étrangers, comme c'est souvent le cas en musique, peut faire très mauvaise impression si cet aspect a été négligé. Il s'agit d'un signe d'amateurisme que détecteront les lecteurs sensibles à la correction typographique.

Uniformité : Le manque d'uniformité est l'une des pires faiblesses d'un texte écrit, qui risque alors de produire le même effet qu'une verrue sur le visage. Les notes en base de page et en fin de chapitre ou d'ouvrage se composent d'éléments soumis à un protocole où chaque détail possède son importance; accordez-leur autant d'attention qu'au texte lui-même. La même chose vaut pour les parties annexes (appendices, listes, etc.), où l'on trouve de nombreux éléments récurrents qui doivent être présentés de façon uniforme.

Fautes fréquentes : Le tableau suivant fournit une liste partielle de fautes très fréquentes qui font normalement l'objet d'un traitement plus détaillé ou contextualisé ailleurs dans le GDRM. Corriger toutes les fautes de ce genre permet d'éliminer autant d'irritants pour le lecteur.

Mot ou expression Commentaire
1er, 1re, 2e Les abréviations des terminaisons doivent être en exposant; les terminaisons du genre ier et ième sont incorrectes.
à, de, en Ces prépositions sont normalement répétées devant chaque élément de l'énumération.
allemand, français, etc. Le compositeur allemand Richard Strauss; l'Allemand Carl Orff; un Allemand
car, mais, or Ces conjonctions sont généralement précédées d'une virgule.
double croche, etc. Le mot ne prend pas de trait d'union; les deux mots prennent la marque du pluriel (doubles croches).
guillemets, appels de notes Position des guillemets et des appels de notes par rapport à la ponctuation
majuscules Uniformité dans l'utilisation des majuscules dans les titres
mib, fa# mi bémol (ou mi), fa dièse (ou fa♯)
no Le o est en exposant et l'abréviation de prend pas de point.
octave Le mot est féminin et non masculin.
op., p. Espace entre les abréviations des mots opus et page et les chiffres qui les suivent
prénoms Les prénoms devraient toujours être donnés au long.
saint Passion selon saint Jean; la ville de Saint-Jean
signes diacritiques Les signes diacritiques des noms et des termes doivent être utilisés sous leur véritable forme et non en faisant appel à une approximation.

Accueil | À propos du site | Pages essentielles | Bibliographie | Aide
Plan du site | Liste alphabétique des fichiers | Modifications récentes et nouvelles
Commentaires | Au sujet de l'auteur

Prix pour la promotion d'une langue de qualité dans l'enseignement collégial et universitaire
Gala des Mérites du français 2003 de l'Office québécois de la langue française

Le GDRM décline toute responsabilité quant à la validité et à la pérennité des liens Internet fournis
ainsi qu’à l’exactitude et au caractère des données qu'ils renferment.

Date de dernière modification : 2019-09-09
© Marc-André Roberge 2019
Guide des difficultés de rédaction en musique (GDRM)
Faculté de musique, Université Laval, Québec