Accueil
À propos du site
Liste des sujets
Pages essentielles
Bibliographie
Aide
Commentaires
{forme correcte} Forme correcte
{forme fautive} Forme fautive
{exemple} Exemple

Citations, exemples musicaux, notes, bibliographies, tableaux, etc. > Présentation des notes et des bibliographies

La présente page montre les différences de présentation entre notes et bibliographies dans les notices bibliographiques, qui diffèrent par la ponctuation. Elle fournit ensuite des exemples pour différents types de publications.

Protocole proposé : Le GDRM propose (avec quelques variantes) les règles de présentation des notes et des bibliographies du Chicago Manual of Style (17e éd., 2017), ouvrage aussi exhaustif que renommé qui sert de guide, voire de norme, pour la plupart des éditeurs en Amérique du Nord et fournit de nombreuses réponses à quiconque doit concevoir et réviser des textes. Il est entre autres utilisé, parfois avec des variantes, dans certaines facultés de l'Université de Montréal.

La technique de présentation des notices bibliographiques à la façon des sciences humaines (angl. documentary-note or humanities style) qui est préconisée dans le Chicago Manual of Style (chap. 14, p. 741-890) est reprise ici. Voir aussi le Chicago-Style Citation Quick Guide.

Au Québec, de nombreux auteurs et éditeurs se basent sur le protocole traditionnel dans les sources en français, qui sépare les parties au moyen de virgules, tel qu'on le retrouve dans le tableau « Références bibliographiques » du Multidictionnaire de la langue française de Marie-Éva de Villers.

APA : Le protocole de l'American Psychological Association (APA), codifié dans le Publication Manual of the American Psychological Association (6e éd., 2009), est utilisé dans un grand nombre de publications dans le domaine des sciences, y compris les sciences de l'éducation. Il n'existe pas de traduction en français, mais on peut trouver une « adaptation visant à répondre à certains besoins propres à la communauté de [l'Université de Montréal] ».

Conventions de disposition : Les règles de présentation des notes et des bibliographies sont des conventions de disposition et de séparation des composantes au moyen de ponctuations. Le choix d'un protocole n'a rien à voir avec l'esprit de la langue d'un texte. Il est d'ailleurs facile de faire les adaptations permettant de respecter les exigences de la langue et de la typographie, p. ex. les guillemets et la position de la ponctuation par rapport à ceux-ci. Les conventions présentées dans les protocoles de rédaction ont toutes leurs avantages et leurs inconvénients, comme des particularités parfois étranges ou contestables. Il existe des centaines de protocoles de rédaction dans les revues savantes. Il existe plus de 6 000 styles différents pour le logiciel EndNote, dont 17 comportant le mot music dans le titre des publications.

Présentation des notes dans un texte : On trouvera ailleurs les règles relatives à la présentation des notes dans un texte (référence complète lors de la première mention; auteur, titre abrégé et page(s), et utilisation de l'abréviation latine ibid. pour les références subséquentes).

Logiciels de gestion bibliographique : Des logiciels spécialisés existent pour constituer et gérer facilement une bibliographie et générer automatiquement les notes et les bibliographies en fonction d'un protocole donné.

Différences de présentation entre notes et bibliographies

L'ordre des noms et la ponctuation des notices varie selon qu'il s'agit d'une note ou d'une notice bibliographique. La section suivante explique ces différences et fournit un exemple de notice pour un livre et un article dans chacune des deux présentations.

Ordre des noms : Le nom de l'auteur (ou du premier d'un groupe d'auteurs) suit l'ordre prénom nom dans les notes et nom, prénom dans les bibliographies.

Ponctuation : La ponctuation utilisée à l'intérieur d'une note ou d'une notice bibliographique permet de séparer leurs composantes de manière claire et de montrer avec précision la fréquence de publication des périodiques.

Référence ou
partie de référence
Ponctuation
Note Composantes séparées par des virgules
Adresse bibliographique dans une note Placée entre parenthèses sans ponctuation avant la parenthèse ouvrante mais avec une virgule après la parenthèse fermante, qui est suivie de la référence à la page (non précédée de l'abréviation p.)
Bibliographie Composantes séparées par des points (à l'exception du deux-points entre la ville et l'éditeur dans l'adresse bibliographique)
Référence à un article La désignation de livraison forme un groupe particulier qui varie en fonction de la numérotation utilisée par l'éditeur.

{exemple} Note : Prénom Nom, Titre (Ville : Éditeur, année), page(s) citée(s).
{exemple} Bibl. : Nom, Prénom. Titre. Ville : Éditeur, année.

{exemple} Note : Prénom Nom, « Titre de l'article », Titre du périodique volume, numéro (date) : page(s) citée(s).
{exemple} Bibl. : Nom, Prénom. « Titre de l'article ». Titre du périodique volume, numéro (date) : pages de l'article.

Ordre des composantes des notes et des notices bibliographiques

Les deux tableaux suivants fournissent, dans l'ordre où elles doivent apparaître, les composantes des notices de base pour les livres et les articles de même que la ponctuation placée après l'élément en question. Le x signifie pas de ponctuation. Sauf dans le cas des noms propres et du premier mot d'un titre, les éléments de la colonne « Disposition et explications » s'écrivent avec une minuscule à moins de suivre un point. Les composantes n'apparaissent pas nécessairement toutes dans un ouvrage donné.

On trouvera plus bas une série d'exemples couvrant les notices dérivées des modèles de base et les types de références propres à la musique.

Livres

Composante Disposition et explications Ponctuation
Note Bibl.
Auteur(s) Dans les notes : Prénom (au long) Nom
Dans les bibliographies : Nom, Prénom (au long)
, .
Titre et sous-titre Titre : Sous-titre [voir les règles pour l'utilisation des majuscules et plus particulièrement les remarques au sujet des titres anglais] , .
Nom du directeur de publication, du compilateur, du traducteur ou de la personne qui a préparé l'édition sous la direction de, compilé par, traduit [de l'allemand, de l'italien, etc.] par, édité par, préparée par , .
Édition (si autre que la première) 2e éd. [revue et augmentée] , .
Nombre de volumes (dans le cas d'une référence à un ensemble) 4 vol. , .
Numéro du volume (dans le cas d'une référence à un seul volume d'un ensemble) vol. 2 de Titre : Sous-titre , .
Titre du volume tiré d'un ensemble Titre : Sous-titre , .
Titre de la collection (en romain), numéro dans cette collection Titre : Sous-titre, no (ou vol.) 3 x .
Adresse bibliographique Ville [en français dans le cas des villes pour lesquelles il existe un nom consacré, p. ex. Londres] : Éditeur, année (…), .
[Réimpression] Dans les notes : réimpression, Ville : Éditeur, année
Dans les bibliographies : Réimpression, Ville : Éditeur, année
, .
[Nombre de pages ou volume et page] xvi, 256 p. . .

Articles

Composante Disposition et remarques Ponctuation
Note Bibl.
Auteur(s) Dans les notes : Prénom (au long) Nom
Dans les bibliographies : Nom, Prénom (au long)
, .
Titre de l'article « Titre : Sous-titre » [voir les règles pour l'utilisation des majuscules et plus particulièrement les remarques au sujet des titres anglais] , .
Titre du périodique Titre du périodique x x
Désignation de livraison Volume, numéro (date) : :
Pages (non précédées de l'abréviation p.) Dans les notes : Page(s) citée(s)
Dans les bibliographies : Intervalle de pages

.

.

Exemples de notes et de notices bibliographiques

Format des exemples : Chaque exemple est présenté sous deux formes : d'abord comme il apparaît dans une note (avec appel en exposant), puis dans une bibliographie. Certaines explications importantes suivent la section « Monographies (notice de base) ».

Utilisation du rouge : Le rouge dans les notices met en évidence la composante traitée et la ponctuation à utiliser. L'ordre des parties du nom d'auteur et la ponctuation qui le suit n'est pas mise en relief pour éviter une surcharge.

Composition en sommaire simple : Dans une bibliographie, les lignes autres que la première sont placées en retrait d'un tabulateur (composition en sommaire simple; angl. hanging indentation).

  • Microsoft Word : Sélectionner le groupe de notices et appuyer sur Ctrl+T ou déplacer d'un tabulateur vers la droite le triangle pointant vers le haut dans la partie inférieure de la règle (mais pas le rectangle).
  • Corel WordPerfect : Sélectionner le groupe de notices et appuyer sur Ctrl+F7.

Références aux partitions musicales : On utilise pour les références aux partitions musicales les mêmes principes que pour les monographies.

Les exemples de références à des sources électroniques sont précédés d'une importante section de remarques propres à ces types de références.

Monographies (notice de base)
Ouvrages collectifs
Ouvrages traduits ou édités (révisés)
Éditions autres que la première
Ouvrages en plusieurs volumes
Ouvrages faisant partie d'une collection
Réimpressions
Ouvrages anonymes
Volumes à l'intérieur d'un ensemble
Mémoires ou thèses
Articles de périodiques
Articles de journaux
Collaborations à des ouvrages collectifs ou chapitres de livres
Articles d'encyclopédies ou de dictionnaires signés
Articles d'encyclopédies ou de dictionnaires non signés
Comptes rendus de livres
Communications savantes
Lettres inédites
Disques
Notes accompagnant des enregistrements
Sources audiovisuelles (DVD)
Sources électroniques

Monographies (notice de base)

1Léon Vallas, Claude Debussy et son temps (Paris : A. Michel, 1958), 5.

Vallas, Léon. Claude Debussy et son temps. Paris : A. Michel, 1958.

Auteur : Les prénoms doivent toujours être donnés au long, sauf dans le cas d'auteurs connus de façon systématique par leurs initiales. On garde cependant habituellement sous sa forme abrégée la middle initial dans les noms anglais; {exemple} Jack A. Westrup.

Le tableau suivant illustre la disposition et la ponctuation à utiliser pour les noms d'auteurs (mise en relief dans cette page pour des raisons pratiques). Par souci de clarté, on ajoute une virgule devant la conjonction et qui précède le dernier nom. On peut aussi écrire et collab. plutôt que l'expression latine et al. (composée en romain et non en italique).

Lorsqu'on mentionne deux auteurs (et surtout trois ou plus) et que le premier est présenté en ordre inversé, il est essentiel d'utiliser une virgule (en gras dans les exemples) après le prénom du premier auteur pour éviter de suggérer que le premier prénom est lié au suivant.

{forme correcte} Dukas, Paul, Albert Roussel, Gian Francesco Malipiero et al. {pour éviter de suggérer Paul Albert Roussel}
{forme fautive} Dukas, Paul Albert Roussel, Gian Francesco Malipiero et al.

Nombre d'auteurs Note Bibliographie
Un auteur Prénom Nom Nom, Prénom
Deux auteurs Prénom Nom et Prénom Nom Nom, Prénom, et Prénom Nom
Trois auteurs Prénom Nom, Prénom Nom, et Prénom Nom Nom, Prénom, Prénom Nom, et Prénom Nom
Plus de trois auteurs Prénom Nom et al. Nom, Prénom, et al.

Titre et sous-titre : Un titre d'ouvrage, tel qu'on le trouve sur la page de titre (et non sur le faux-titre, à la page précédente, qui est souvent abrégé), s'écrit en italique. Les questions relatives au traitement des titres, incluant la ponctuation interne et les titres à l'intérieur de titres (titres de second niveau), sont traitées en détail ailleurs.

Adresse bibliographique : L'adresse bibliographique se compose de trois éléments :

  • nom de la ville, en français lorsqu'il existe une forme consacrée, p. ex. Londres et Rome (suivi, après une virgule, de la province ou de l'état dans le cas de villes peu connues), le tout suivi d'un deux-points;
  • nom de l'éditeur (en omettant les indications de statut juridique comme Ltd. ou GmbH, et sans ajouter le mot Éditions devant son nom, à moins qu'il ne fasse partie de la raison sociale), suivi d'une virgule;
  • année (ou, le cas échéant, de l'intervalle d'années).

Une pratique courante consiste à ne donner que la ville et l'année, donc à omettre le nom de l'éditeur. Or, le nom de l'éditeur est une information essentielle permettant souvent à quiconque connaît le monde de l'édition dans son domaine de déterminer la qualité et l'ampleur d'un ouvrage. Cet élément servira à déterminer p. ex. s'il vaut la peine de faire une recherche poussée pour localiser l'ouvrage et le commander par prêt entre bibliothèques. Une information comme Londres, 1920 ou Paris, 1980 est insuffisante puisque presque tous les éditeurs anglais et français se trouvent dans ces villes. Que des ouvrages aussi prestigieux que le New Grove Dictionary of Music and Musicians (Grove Music Online) et Die Musik in Geschichte und Gegenwart procèdent ainsi pour contenir la taille de leurs volumes ne devrait pas servir de caution.

Pages : Une note comporte une référence à la page citée à moins que l'on ne cite l'ouvrage que pour lui-même, dans son entier. La référence est séparée de l'adresse bibliographique par une virgule. L'abréviation p. avant la référence aux pages citées dans une note est superflue même si plusieurs protocoles dans le monde francophone la préconisent.

Nombre total de pages : Dans une bibliographie, on peut ajouter le nombre total de pages à la fin de la notice, de préférence en incluant pages numérotées en chiffres romains minuscules (même si l'éditeur a utilisé des majuscules), surtout s'il s'agit d'une section substantielle; {exemple} xxxix, 456 p. Il faut cependant procéder de façon systématique pour tous les titres, ce qui peut s'avérer une désagréable corvée. Comme on pourrait avoir négligé de noter ce détail de façon systématique au cours d'une recherche échelonnée sur une longue période, il faudrait alors s'astreindre à revoir quantité de notices pour les compléter et pouvoir présenter sa bibliographie avec l'uniformité voulue.

Remarque : Certains éditeurs fournissent, généralement dans des notes en fin de volume, des descriptions bibliographiques détaillées pour les citations et références sans préciser la ou les pages visées. Cette pratique aurait avantage à être abandonnée avant qu'elle ne s'implante, car une référence sans page peut en théorie forcer un lecteur à parcourir un ouvrage entier pour repérer le passage.

Ouvrages collectifs

1Robert P. Morgan, dir., Modern Times : From World War I to the Present, Music and Society (Englewood Cliffs, N.J. : Prentice Hall, 1994).

Morgan, Robert P., dir. Modern Times : From World War I to the Present. Music and Society. Englewood Cliffs, N.J. : Prentice Hall, 1994.

Dans le cas d'un ouvrage collectif placé sous la direction d'une ou de plusieurs personnes, on utilise dir., qui correspond à directeur de publication ou à sous le direction de (le calque édit. pour éditeur(s), soit la ou les personnes qui commandent les textes d'un ouvrage collectif, les révisent et les publient, est encore contesté). Dans le cas d'une édition de lettres, d'écrits ou d'œuvres, on peut aussi écrire éd. préparée par.

Ouvrages traduits ou édités (révisés)

1Charles Rosen, Le style classique : Haydn, Mozart, Beethoven, traduit de l'américain par Marc Vignal (Paris : Gallimard, 1978), 50.

Rosen, Charles. Le style classique : Haydn, Mozart, Beethoven. Traduit de l'américain par Marc Vignal. Paris : Gallimard, 1978.

Dans le cas d'un ouvrage revu par une autre personne qui a ajouté des notes et des commentaires (ce qui correspond à l'expression anglaise edited by), on indique édité par. Il se peut aussi qu'un ouvrage soit traduit et révisé par.

On peut donner priorité à l'édition originale et fournir ensuite les informations relatives à la traduction utilisée.

1Charles Rosen, The Classical Style : Haydn, Mozart, Beethoven (New York : W. W. Norton, 1972), traduit de l'américain par Marc Vignal (Paris : Gallimard, 1978), 50.

Rosen, Charles. The Classical Style : Haydn, Mozart, Beethoven. Traduit de l'américain par Marc Vignal sous le titre de Le style classique : Haydn, Mozart, Beethoven. Paris : Gallimard, 1978.

Éditions autres que la première

1Adolf Ruthardt, Wegweiser durch die Klavier-Literatur, 10e éd. (Leipzig et Zürich : Hug, 1925), 10.

Ruthardt, Adolf. Wegweiser durch die Klavier-Literatur. 10e éd. Leipzig et Zürich : Hug, 1925.

Dans le cas d'un ouvrage en plus d'un volume, la mention d'édition se place avant le nombre de volumes, le cas échéant, puisque qu'une édition autre que la première peut comporter un plus grand nombre de volumes. Le mot édition est généralement abrégé et les mentions sont toujours traduites. On peut ajouter entre crochets, à la suite du titre, l'année de première publication; dans le cas de l'exemple donné plus haut : Wegweiser durch die Klavier-Literatur [1892].

Ouvrages en plusieurs volumes

1Henry Prunières, Nouvelle histoire de la musique, 2 vol. (Paris : Rieder, 1934), 20.

Prunières, Henry. Nouvelle histoire de la musique. 2 vol. Paris : Rieder, 1934.

Dans le cas d'une édition autre que la première, l'indication du nombre de volumes est placée après celle de l'édition, puisque qu'une édition autre que la première peut comporter un plus grand nombre de volumes. Le mot volume est toujours abrégé. Si la publication s'est étalée sur plusieurs années, on indique un intervalle d'années plutôt qu'une seule année.

Ouvrages faisant partie d'une collection

1John G. Doyle, Louis Moreau Gottschalk, 1829-1869 : A Bibliographical Study and Catalog of Works, Bibliographies in American Music, no 7 (Detroit : Information Coordinators, 1982), 15.

Doyle, John G. Louis Moreau Gottschalk, 1829-1869 : A Bibliographical Study and Catalog of Works. Bibliographies in American Music, no 7. Detroit : Information Coordinators, 1982.

La mention de la collection s'écrit en romain. Le cas échéant, le numéro à l'intérieur de la collection est séparé du nom de la collection par une virgule. On utilise no ou vol. en fonction des indications de la page de titre.

Réimpressions

1Hermann Kretzschmar, Einführung in die Musikgeschichte, Kleine Handbücher der Musikgeschichte, vol. 7 (Leipzig : Breitkopf & Härtel, 1920; réimpression, Wiesbaden : Sändig, 1970), 60.

Kretzschmar, Hermann. Einführung in die Musikgeschichte. Kleine Handbücher der Musikgeschichte, vol. 7. Leipzig : Breitkopf & Härtel, 1920. Réimpression, Wiesbaden : Sändig, 1970.

Dans une note, l'indication de réimpression fait partie de la parenthèse contenant l'adresse bibliographique. Le mot réimpression (et non {forme fautive} reprint) est séparé de l'année de publication par un point-virgule et de la nouvelle adresse bibliographique par une virgule. Dans le cas d'une référence limitée à l'adresse de la réimpression, on ajoute entre crochets, à la suite du titre, l'année de première publication pour éviter de suggérer qu'il s'agit d'un ouvrage plus récent; pour l'exemple donné plus haut : Einführung in die Musikgeschichte [1920].

Ouvrages anonymes

1Music : A Catalog of Selected Doctoral Dissertation Research (Ann Arbor, Mich. : University Microfilms International, 1984), 12.

Music : A Catalog of Selected Doctoral Dissertation Research. Ann Arbor, Mich. : University Microfilms International, 1984.

La notice d'un ouvrage sans auteur clairement identifié commence par le titre et non par le mot Anonyme. On peut donner le nom de l'auteur entre crochets si on peut l'identifier et procéder comme s'il s'agissait d'un ouvrage signé.

Volumes à l'intérieur d'un ensemble

1Anthony Lewis et Nigel Fortune, dir., Opera and Church Music, 1630-1750, vol. 5, The New Oxford History of Music (Londres : Oxford University Press, 1975).

Lewis, Anthony, et Nigel Fortune, dir. Opera and Church Music, 1630-1750. Vol. 5, The New Oxford History of Music. Londres : Oxford University Press, 1975.

Le numéro et le titre d'un volume faisant partie d'un ensemble suivent la mention du titre. L'abréviation vol. prend une minuscule dans les notes puisqu'elle est précédée d'une virgule.

Mémoires ou thèses

1Charles R. Suttoni, « A Study of the Piano Fantasies Written on Opera Themes in the Romantic Era » (thèse de doctorat, New York University, 1973).

Suttoni, Charles R. « A Study of the Piano Fantasies Written on Opera Themes in the Romantic Era ». Thèse de doctorat, New York University, 1973.

Le titre d'un travail universitaire inédit (mémoire ou d'une thèse) s'écrit en romain et entre guillemets. On peut utiliser, selon le cas : mémoire de maîtrise, thèse de doctorat, thèse de doctorat en interprétation (ce qui s'appelle D.M.A. aux États-Unis), etc. Dans le cas d'un travail réalisé dans un programme autre que la musicologie, on précise le domaine d'études (p. ex. thèse de doctorat en lettres).

Si l'on ajoute une référence aux pages, on utilise l'abréviation f. pour folios, puisque ces ouvrages se composent normalement de feuilles imprimées recto seulement.

On traite un travail universitaire publié comme un livre, quitte à en préciser l'origine universitaire entre crochets après le titre : [à l'origine thèse de doctorat soumise à l'Université X en 2001].

Articles de périodiques

Les principes régissant la présentation des noms d'auteur est la même que celle pour les monographies. Voir aussi les précautions qui s'imposent lorsqu'on cite certains titres de périodiques, particulièrement de langue allemande.

1Jean Chantavoine, « Ferruccio Busoni », La Revue hebdomadaire 29, no 14 (1920) : 370.

Chantavoine, Jean. « Ferruccio Busoni ». La Revue hebdomadaire 29, no 14 (1920) : 369-387.

Dans le cas d'un texte comportant des notes mais pas de bibliographie fournissant les notices complètes, on peut fournir dans une note d'abord l'intervalle de pages, puis, après un point-virgule, la ou les pages visées.

{exemple} 369-387; 370-371.

Si l'une ou l'autre des informations peut être utile, particulièrement lorsqu'on cite des titres peu connus dans un contexte donné ou encore provenant d'un domaine autre que la musique, on peut fournir le sous-titre du périodique et, entre parenthèses, le lieu de publication ou le nom de l'organisme responsable de la publication.

{exemple} Eunomios : An Open Online Journal for Theory, Analysis, and Semiotics of Music
{exemple} Music Theory Online : A Journal of Criticism, Commentary, Research, and Scholarship (Society for Music Theory)

Le numéro de volume est toujours en chiffres arabes, et ce, même si le périodique utilise les chiffres romains; il suit le titre sans ponctuation. Divers agencements de volumes, de numéros et de dates sont possibles, comme le montrent les exemples suivants.

Pas de virgule après le titre
Titre 25, no 2 (février 1960) : 45-56 {volume, numéro, mois et année}
Titre 14, no 1 (janvier 1982) : 4-8; no 2 (février 1982) : 45-48 {article publié en plus d'une livraison (on ne répète pas le numéro du volume)}
Titre 7 (1980) : 123-133 {volume seulement, année}

Virgule après le titre
Titre, no 12 (janvier 1970) : 12-13 {numéro seulement, mois et année}
Titre, 1995, no 2 : 12 {périodique dont la numérotation recommence à chaque année}
Titre, mai 2000, 4-5 {mois et année seulement, courant dans les revues populaires; virgule entre les chiffres de l'année dans ce cas où la date n'est pas entre parenthèses.

L'abréviation p. avant la référence aux pages est superflue. La référence seule à la suite du deux-points suffit. Pour la façon d'abréger les numéros de pages, voir Typographie > Années, dates, nombres et pages.

Dans le cas d'un article publié dans un périodique électronique, on donne l'adresse URL (précédée d'une virgule et placée entre crochets obliques) à la place des pages, p. ex. 16, no 3 (août 2010), <http://www.mtosmt.org/issues/mto.10.16.3/toc.16.3.html>. Dans le cas d'un document que l'on distribuera sous forme électronique, on aura avantage à rendre l'adresse URL active.

Articles de journaux

1« Mahler Gives Italian Music », New York Times, 22 février 1911, 10.

« Mahler Gives Italian Music ». New York Times, 22 février 1911, 10.

On précise entre parenthèses après le titre le nom de la ville où est publié le journal s'il n'apparaît pas dans le titre; {exemple} Le Monde (Paris). Contrairement aux articles de périodiques, on utilise une virgule avant le numéro de la page et non un deux-points. De plus, on indique au besoin le numéro de section avant la page; {exemple} sect. 2, p. 4.

Collaborations à des ouvrages collectifs ou chapitres de livre

1Claude Beaudry, « Catalogue des imprimés musicaux d'avant 1800 conservés à la bibliothèque de l'Université Laval », dans Musical Canada : Words and Music Honouring Helmut Kallmann, sous la direction de John Beckwith et Frederick A. Hall (Toronto : University of Toronto Press, 1988), 29-49.

Beaudry, Claude. « Catalogue des imprimés musicaux d'avant 1800 conservés à la bibliothèque de l'Université Laval ». Dans Musical Canada : Words and Music Honouring Helmut Kallmann, sous la direction de John Beckwith et Frederick A. Hall, 29-49. Toronto : University of Toronto Press, 1988.

Le titre de la collaboration ou du chapitre s'écrit comme le titre d'un article, soit en romain et entre guillemets. Le titre du volume est précédé de la préposition dans (ou de la préposition latine francisée in, qui peut s'écrire ici en romain). Il est suivi du nom du directeur de publication ainsi que de l'intervalle de pages.

Articles d'encyclopédies ou de dictionnaires signés

1Carole Grégoire, « Quebec », dans The New Grove Dictionary of Music and Musicians, 2e éd., sous la direction de Stanley Sadie et John Tyrrell (Londres : Macmillan Publishers, 2001), 20 : 665-667.

Grégoire, Carole. « Quebec ». Dans The New Grove Dictionary of Music and Musicians, 2e éd., sous la direction de Stanley Sadie et John Tyrrell, 20 : 665-667. Londres : Macmillan Publishers, 2001.

Si l'on doit citer dans une bibliographie plusieurs articles provenant du même ouvrage de référence, il vaut mieux donner la notice complète de l'ouvrage suivie de la liste des références précises, plutôt que de fournir une notice complète pour chaque auteur ou article. On peut alors voir d'un seul coup d'œil l'utilisation qui a été faite de la source en question.

Sadie, Stanley, et John Tyrrell, dir. The New Grove Dictionary of Music and Musicians. 2e éd. 29 vol. Londres : Macmillan Publishers, 2001.

Grégoire, Carole, « Quebec », 20 : 665-667.
Lefebvre, Marie-Thérèse, « Prévost, André », ...

Articles d'encyclopédies ou de dictionnaires non signés

1The New Harvard Dictionary of Music, 4e éd., sous la direction de Don Michael Randel (Cambridge, Mass., et Londres : The Belknap Press of Harvard University Press, 2003), articles « Pentachord » et « Pentatonic ».

The New Harvard Dictionary of Music. 4e éd. Sous la direction de Don Michael Randel. Cambridge, Mass., et Londres : The Belknap Press of Harvard University Press, 2003. Articles « Pentachord » et « Pentatonic ».

On fait l'entrée au titre de l'ouvrage plutôt qu'à son directeur. Dans une référence à l'ouvrage dans son ensemble, le nom de ce dernier apparaît au début.

Comptes rendus de livres

1Robert L. Marshall, compte rendu de Editionsrichtlinien musikalischer Denkmäler und Gesamtausgaben par Georg von Dadelsen, Notes : The Quarterly Journal of the Music Library Association 25, no 4 (juin 1969) : 733-735.

Marshall, Robert L. Compte rendu de Editionsrichtlinien musikalischer Denkmäler und Gesamtausgaben par Georg von Dadelsen. Notes : The Quarterly Journal of the Music Library Association 25, no 4 (juin 1969) : 733-735.

Le mot compte rendu précède le titre, et le nom de l'auteur de l'ouvrage recensé est précédé de la préposition par.

Communications savantes

1Marc-André Roberge, « Deux facettes de la critique musicale pendant le Troisième Reich : Musikkritik et Musikbetrachtung » (communication présentée au congrès de la Société de musique des universités canadiennes, University of Prince Edward Island, Charlottetown, 2 juin 1992), 12-18 (copie du texte aimablement fournie par l'auteur).

Roberge, Marc-André. « Deux facettes de la critique musicale pendant le Troisième Reich : Musikkritik et Musikbetrachtung ». Communication présentée au congrès de la Société de musique des universités canadiennes, University of Prince Edward Island, Charlottetown, 2 juin 1992.

Lettres inédites

1Isidor Philipp à Ferruccio Busoni, 2 juillet 1916, Staatsbibliothek zu Berlin Preußischer Kulturbesitz, Musikabteilung mit Mendelssohn-Archiv, Mus.Nachl. F. Busoni II, 3807 <http://kalliope.staatsbibliothek-berlin.de/de/ead?ead.id=DE-611-HS-691723>.

Philipp, Isidor. Lettres à Ferruccio Busoni. Staatsbibliothek zu Berlin Preußischer Kulturbesitz, Musikabteilung mit Mendelssohn-Archiv, Mus.Nachl. F. Busoni.

Le contexte dictera s'il est souhaitable de préciser le type d'écrit (lettre, carte, télégramme, courriel), le lieu d'origine, la page et la cote. Les références individuelles à des lettres ne sont généralement pas reportées en bibliographie, où l'on trouve seulement une notice pour la collection complète. Il est de plus en plus possible de fournir des liens directs vers le catalogue informatisé des bibliothèques.

Disques

1Leopold Godowsky, Sonate en mi mineur, Passacaille, Marc-André Hamelin, piano; disque compact (Hyperion CDA67300, 2002).

Godowsky, Leopold. Sonate en mi mineur, Passacaille. Marc-André Hamelin, piano. Disque compact. Hyperion CDA67300, 2002.

Dans la note, le point-virgule permet de séparer avec plus de force qu'une virgule le bloc consacré au compositeur et à l'interprète de celui fournissant les données techniques.

Notes accompagnant un enregistrement

1Jeremy Nicholas, notes pour Leopold Godowsky, Sonate en mi mineur, Passacaille, Marc-André Hamelin, piano; disque compact (Hyperion CDA67300, 2002).

Nicholas, Jeremy. Notes pour Leopold Godowsky, Sonate en mi mineur, Passacaille, Marc-André Hamelin, piano. Disque compact. Hyperion CDA67300, 2002.

Si le texte des notes comporte un titre, on le traite comme un article de périodique en le plaçant entre guillemets, suivi de la préposition dans.

Sources audiovisuelles (DVD)

1Ferruccio Busoni, Doktor Faust, production de la Opernhaus Zürich (2006), mise en scène de Klaus Michael Grüber; 2 DVD (Arthaus Musik 101 283, 2006).

Busoni, Ferruccio. Doktor Faust. Production de la Opernhaus Zürich (2006), mise en scène de Klaus Michael Grüber. 2 DVD. Arthaus Musik 101 283. 2006.

Pour une référence à un document audiovisuel comme un DVD, on doit fournir au minimum la personne responsable du contenu (p. ex. compositeur, auteur, interprète), le titre, le support, l'éditeur et le numéro de catalogue et la date de publication. On peut ajouter d'autres informations (p. ex. interprètes, durée) si elles paraissent pertinentes pour une identification plus précise.

Sources électroniques

Validité des adresses URL et des DOI : Les bibliothèques et fournisseurs de ressources en ligne affichent maintenant de plus en plus dans leurs notices des adresses URL fixes (permaliens; angl. permalinks) ou des identifiants d'objet numériques appelés DOI (angl. digital object identifier). Pour limiter aux usagers autorisés l'accès à des ressources coûteuses, les fournisseurs et les bibliothèques insèrent automatiquement dans les adresses des références à la source accordant l'accès. Ainsi, à l'Université Laval, on verra s'ajouter acces.bibl.ulaval.ca dans l'adresse; pour une ressource consultée à partir du site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), ce sera res.banq.qc.ca.

{exemple} Charles Hopkins, “Gunnar Johansen”, dans Grove Music Online (les traits d'union qui apparaissent à la fin des lignes sont ajoutés automatiquement en fonction de la largeur de l'écran et ne font pas partie des adresses) :

  • Accès autorisé
    • Adresse dans la barre : <https://www-oxfordmusiconline-com.res.banq.qc.ca/grovemusic/view/10.1093/gmo/9781561592630.001.0001/omo-9781561592630-e-0000042599?rskey=ICaOlW&result=1>
    • DOI : <https://doi-org.res.banq.qc.ca/10.1093/gmo/9781561592630.article.42599>
  • Accès sans autorisation (le site demande alors les données d'accès) :
    • Adresse dans la barre : <https://www.oxfordmusiconline.com/grovemusic/view/10.1093/gmo/9781561592630.001.0001/omo-9781561592630-e-0000042599>
    • DOI : <https://doi.org/10.1093/gmo/9781561592630.article.42599>

Fournir une adresse URL incluant la mesure de protection la rend inutilisable dans un autre contexte. Dans les cas où les bibliothèques n'utilisent pas encore de permaliens, les adresses URL peuvent comprendre la langue de l'interface ou le type d'affichage choisi, de sorte qu'elles ne sont valables que pour la personne qui l'a consulté. Pour l'article cité plus haut, on trouve l'URL suivante dans la barre d'adresse :

{exemple} <https://www-oxfordmusiconline-com.res.banq.qc.ca/grovemusic/view/10.1093/gmo/9781561592630.001.0001/omo-9781561592630-e-0000042599?rskey=ICaOlW&result=1>

Il n'est pas conseillé de copier une telle adresse dans la barre d'adresse si le site fournit un permalien ou un DOI à moins qu'il semble impossible de procéder autrement. Certains catalogues n'offrent pas encore de permaliens ou les placent dans des endroits peu évidents. En outre, plusieurs bibliothèques n'ont pas encore converti leurs liens en permaliens ou y travaillent; il arrive donc qu'un lien ne soit plus valide quelques mois ou années plus tard.

Dans des travaux universitaires soumis pour évaluation, il peut être approprié de fournir une adresse URL ou un DOI incluant les données d'accès. La référence de base, telle qu'offerte sur le site du fournisseur aux visiteurs qui n'ont pas d'autorisation, est cependant préférable dans les autres cas, p. ex. dans un article, en ajoutant une mention comme “(abonnement requis)”. On peut cependant se demander si fournir une adresse URL pour une encyclopédie comme le Grove Music Online est pertinent puisqu'un détenteur d'accès qui voit une référence à un tel ouvrage en ligne saura comment trouver l'information.

Chevrons (crochets obliques) : Le Chicago Manual of Style ne place pas l'adresse URL ou le permalien entre chevrons (<http://...>), aussi appelés crochets obliques, malgré la recommandation du World Wide Web Consortium. Ceux-ci permettent cependant de délimiter l'adresse et évitent de l'invalider par l'inclusion d'une ponctuation comme dernier caractère. Il ne semble pas y avoir de convention universellement acceptée; on peut choisir de les utiliser ou non. Microsoft Word efface automatiquement les crochets ou parenthèses entourant une adresse URL lorsqu'on appuie sur la barre d'espace ou sur Retour et active le lien.

Date de consultation : La date de consultation, habituellement recommandée dans les guides de présentation, est en fait peu utile étant donné qu'une version donnée d'un site cesse d'être accessible (sauf par le biais de la Wayback Machine de l'Internet Archive) lorsqu'elle est mise à jour et remplacée. Un lecteur qui cliquerait sur un lien aujourd'hui pourrait — avec de la chance — trouver la page telle que citée, mais tomber sur une version différente en cliquant le lendemain. Certains protocoles, éditeurs ou départements peuvent cependant encore l'exiger. Elle peut donc être omise, mais devrait apparaître pour toutes les notices d'une bibliographie si on la donne. Le cas échéant, on la fait précéder d'un point dans le cas d'une bibliographie, et d'une virgule dans le cas d'une note; l'adresse URL, si nécessaire, suit.

{exemple} Bibliographie : ... (15 juin 2012) : 25-35. Consulté le 5 février 2013. http://... .
{exemple} Note : ... (15 juin 2012) : 25-35, consulté le 5 février 2013, http://... .

Respect de la graphie d'une adresse URL : On ne doit jamais modifier une adresse URL, p. ex. en écrivant en minuscules un mot en majuscules ou en ajoutant un trait d'union pour forcer un retour à la ligne. On évite ainsi de rendre le lien non fonctionnel. Le nom du protocole (p. ex. http) s'écrit toujours avec une minuscule, même s'il se trouve après un point. Il faut s'assurer que les options de correction automatique n'auront pas mis une majuscule à la première lettre et corriger au besoin.

Problèmes de présentation des adresses URL dans les textes justifiés : Pour éviter les espaces exagérées dans une adresse URL ou un DOI, on doit insérer dans un texte (à plus forte raison s'il est justifié à droite) des séparateurs de caractères liés à tous les endroits où une coupure est possible.

Activation des liens : Il est souhaitable d'activer les liens fournis dans tout texte livré en format PDF, y compris un mémoire ou une thèse. Dans Microsoft Word, aller à Fichier > Options Word > Vérification > Options de correction automatique... et s'assurer que, sous Remplacer, l'option Adresses Internet et réseau par des liens hypertexte est cochée.

Sites Web et ouvrages de référence

1Larry J. Solomon, Solomon's Glossary of Technical Musical Terms, http://solomonsmusic.net/glossary.htm.

Solomon, Larry J. Solomon's Glossary of Technical Musical Terms. http://solomonsmusic.net/glossary.htm.

2Vincent Duckles et al., « Musicology », dans Grove Music Online. Oxford Music Online, Oxford University Press.

Duckles, Vincent, et al. « Musicology ». Dans Grove Music Online. Oxford Music Online, Oxford University Press.

Vidéos

1« Anna Prohaska Sings Monteverdi's “Lamento della Ninfa” », vidéo YouTube, 6:30, mise en ligne par Deutsche Grammophon, 19 mars 2013, https://www.youtube.com/watch?v=XHRjvK9syQc.

« Anna Prohaska Sings Monteverdi's “Lamento della Ninfa” ». Vidéo YouTube, 6:30. Mise en ligne par Deutsche Grammophon, 19 mars 2013. https://www.youtube.com/watch?v=XHRjvK9syQc.

Accueil | À propos du site | Pages essentielles | Bibliographie | Aide
Plan du site | Liste alphabétique des fichiers | Modifications récentes et nouvelles
Commentaires | Au sujet de l'auteur

Prix pour la promotion d'une langue de qualité dans l'enseignement collégial et universitaire
Gala des Mérites du français 2003 de l'Office québécois de la langue française

Le GDRM décline toute responsabilité quant à la validité et à la pérennité des liens Internet fournis
ainsi qu’à l’exactitude et au caractère des données qu'ils renferment.

Date de dernière modification : 2019-09-12
© Marc-André Roberge 2019
Guide des difficultés de rédaction en musique (GDRM)
Faculté de musique, Université Laval, Québec