Accueil
À propos du site
Liste des sujets
Pages essentielles
Bibliographie
Aide
Commentaires
{forme correcte} Forme correcte
{forme fautive} Forme fautive
{exemple} Exemple

Titres d'œuvres et d'ouvrages > Utilisation des majuscules

La présente page illustre les règles relatives à l'utilisation des majuscules dans les titres, question qui fait l'objet de bien des incertitudes et de nombreuses erreurs. Elle présente les règles modernes et traditionnelles pour le français et les règles usuelles pour les autres langues courantes en recherche.

Voir aussi la page Titres d'œuvres et d'ouvrages > Types de titres d'ouvrages et ponctuation.

Les guides de rédaction sont avares de précisions au sujet de l'utilisation de la majuscule ou de la minuscule pour le premier mot d'un sous-titre dans une langue autre que l'anglais. La Banque de dépannage linguistique écrit que le sous-titre « prend normalement la minuscule ». Il semble cependant logique de commencer un sous-titre avec une majuscule étant donné qu'il s'agit d'un autre titre. Comme on peut formuler autant d'arguments pour une approche que pour l'autre, il s'agit de procéder de façon uniforme à l'intérieur d'un texte donné.

Titres français

Les titres en français peuvent s'écrire selon deux groupes de règles :

  • les règles modernes, qui favorisent les minuscules;
  • les règles traditionnelles, qui prescrivent les majuscules à certains endroits.

Les guides de rédaction et codes typographiques sont encore partagés, bien que les règles modernes gagnent de plus en plus de terrain. Elles peuvent paraître un peu déroutantes à qui est habitué aux règles traditionnelles, mais deviennent rapidement si naturelles que l'on oublie sans regrets ces dernières.

On trouvera à la suite des deux groupes de règles des exemples illustrant les divers types de titres : d'abord un titre d'œuvre musicale, ensuite un titre d'ouvrage. Les questions relatives à la face (romain ou italique) et à l'utilisation des majuscules lorsqu'on cite dans une phrase un titre commençant par un article ({forme correcte} C'est dans Le coq d'or [...]; {forme fautive} C'est dans le Coq d'or [...]) sont traitées ailleurs.

Règles modernes

Titres d'œuvres et de livres : Les majuscules sont requises aux endroits suivants :

Les titres d'œuvres descriptifs ou évocateurs composés d'un article défini suivi d'un substantif peuvent causer une incertitude. Il faut comprendre le titre (donc ses références musicales et extramusicales) pour savoir si un substantif donné doit prendre la majuscule ({exemple} La Périchole, Les huguenots).

Noms de journaux et de périodiques : Les majuscules sont requises aux endroits suivants :

Contrairement aux titres d'œuvres et de livres, les noms de journaux et de périodiques, qui correspondent plus ou moins à des noms propres, utilisent les majuscules de manière plus libérale.

{exemple} Article initial : Igor Stravinsky, Le baiser de la fée; Simone Wallon, La documentation musicologique
{exemple} Nom : Franz Liszt, Années de pélerinage; René Vannes, Dictionnaire universel des luthiers
{exemple} Nom et adjectif antéposé : Jacques Offenbach, La belle Hélène; Dominic Gill, Le grand livre du piano
{exemple} Nom suivi d'un adjectif : Sergueï Prokofiev, Visions fugitives; Albert Lavignac, Le voyage artistique à Bayreuth
{exemple} Nom propre : Sergueï Rachmaninov, Variations sur un thème de Chopin; Margaret G. Cobb, Discographie de l'œuvre de Claude Debussy
{exemple} Nom précédé d'un article défini : Wolfgang Amadeus Mozart, La flûte enchantée; Carl Deays, La discothèque idéale
{exemple} Nom précédé d'un article indéfini (ou d'un mot autre qu'un article défini) : Franz Liszt, Une symphonie pour la « Divine comédie » de Dante; Annette Vande Gorne, « Une histoire de la musique électroacoustique »
{exemple} Proposition : Claude Debussy, Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir; Roland-Manuel, À la gloire de Ravel

{exemple} Titre alternatif : Maurice Ravel, Adélaïde ou Le langage des fleurs; Jacques Drillon, Liszt transcripteur ou La charité bien ordonnée
{exemple} Sous-titre : Claude Debussy, Jeux : Poème dansé; Edmond Maurat, Souvenirs musicaux et littéraires : Menus faits, grands enseignements

{exemple} Journaux : Le Monde, Le Devoir
{exemple} Périodiques : La Revue musicale, Revue de musicologie

Règles traditionnelles

Les règles traditionnelles s'appliquent uniquement aux titres d'œuvres et d'ouvrages; elles ne visent donc pas les titres de chapitres et de sections à l'intérieur d'un texte (article, mémoire, thèse, livre), qui doivent toujours utiliser les règles modernes.

Majuscules : Les majuscules sont requises dans les cas suivants :

Dans le cas d'un titre formé d'une phrase ou commençant par un mot autre qu'un article défini, premier mot du titre et, le cas échéant, du sous-titre. Un sous-titre suit les mêmes règles qu'un titre.

{exemple} Majuscule à l'article initial : Igor Stravinsky, Le Baiser de la fée; Simone Wallon, La Documentation musicologique
{exemple} Majuscule au premier nom : Franz Liszt, Années de pélerinage; René Vannes, Dictionnaire universel des luthiers
{exemple} Majuscules à un nom et à un adjectif antéposé : Jacques Offenbach, La Belle Hélène; Dominic Gill, Le Grand Livre du piano
{exemple} Majuscule à un nom mais non à l'adjectif qui le suit : Sergueï Prokofiev, Visions fugitives; Albert Lavignac, Le Voyage artistique à Bayreuth
{exemple} Majuscules aux noms propres : Sergueï Rachmaninov, Variations sur un thème de Chopin; Margaret G. Cobb, Discographie de l'œuvre de Claude Debussy
{exemple} Majuscule au premier nom précédé d'un article défini : Wolfgang Amadeus Mozart, La Flûte enchantée; Carl Deays, La Discothèque idéale
{exemple} Majuscule uniquement au premier mot d'un titre consistant en une proposition : Claude Debussy, Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir; Roland-Manuel, À la gloire de Ravel
{exemple} Majuscule uniquement au premier mot d'un titre commençant autrement que par un article défini : Franz Liszt, Une symphonie pour la « Divine comédie » de Dante; Annette Vande Gorne, « Une histoire de la musique électroacoustique »

{exemple} Titre commençant par un nombre : Sergueï Prokofiev, Dix Pièces pour piano {Il est préférable d'écrire le nombre en toutes lettres pour permettre à un lecteur étranger de savoir comment lire le titre.}

{exemple} Titre alternatif : Maurice Ravel, Adélaïde ou Le Langage des fleurs; Jacques Drillon, Liszt transcripteur ou La Charité bien ordonnée
{exemple} Sous-titre : Claude Debussy, Jeux : Poème dansé; Edmond Maurat, Souvenirs musicaux et littéraires : Menus Faits, Grands Enseignements

{exemple} Journaux : Le Monde, Le Devoir
{exemple} Périodiques : La Revue musicale, Revue de musicologie

Titres comportant un nombre

Nombre ordinal : On trouve dans les textes autant Neuvième symphonie et Neuvième Symphonie que neuvième symphonie, voire parfois 9e symphonie ou 9e Symphonie.

La première des trois formes principales est en accord avec les règles modernes, alors que la deuxième est logique puisque le titre véritable est le mot désignant la forme, auquel le nombre ordinal vient s'ajouter comme précision. La troisième ne fait cependant pas référence à une œuvre portant ce titre, mais à la neuvième d'une série de symphonies; le mot se trouve alors utilisé d'une façon générique.

Pour leur part, les deux formes avec adjectif ordinal antéposé ne sont pas idéales puisqu'on ne peut jamais avoir l'assurance que la terminaison e sera composée en exposant, voire écrite correctement, c'est-à-dire simplement avec la lettre et non avec les formes incorrectes ème ou ième.

{exemple} Ludwig van Beethoven, Neuvième symphonie {règles modernes}, Neuvième Symphonie {règles traditionnelles}
{exemple} La neuvième symphonie de Beethoven est sa dernière si l'on excepte une dixième assemblée à partir d'esquisses par le musicologue Barry Cooper.

Dans le cas de symphonies célèbres comme celles de Beethoven, on parle souvent tout simplement de la Neuvième, donc en omettant la forme si le contexte laisse clairement entendre qu'il s'agit de la neuvième des œuvres de ce type du compositeur.

Nombre d'unités : Sans en faire un absolu, il semble préférable d'écrire en lettres le nombre de pièces qui composent un groupe pour permettre à un lecteur étranger de savoir comment lire le titre. L'écriture en chiffres est évidemment plus facile lorsque les nombres se composent d'un seul mot, soit de 2 à 16 et les dizaines de 20 à 60, mais devient plus complexe lorsque les nombres sont p. ex. 24, 33, 49 ou 64, pour donner des exemples que l'on trouve dans le répertoire (Chopin, Beethoven, Alkan, Blanchet). L'uniformité à l'intérieur d'un même texte est l'élément qui doit primer.

{exemple} Sergueï Prokofiev, Dix pièces pour piano {règles modernes}, Dix Pièces pour piano {règles traditionnelles}
{exemple} 
Sergueï Prokofiev, 10 pièces pour piano {règles modernes}, 10 Pièces pour piano {règles traditionnelles}

Voir aussi les remarques sur la désignation des symphonies.

Titres anglais

Dans une note ou une bibliographie on écrit les titres d'articles ou de livres anglais en utilisant les règles ci-dessous (headline-style capitalization), et ce, même si les titres dans les sources (publications ou catalogues de bibliothèques) limitent les majuscules au premier mot et aux noms propres (sentence-style capitalization). Il s'agit d'une décision de design ou de respect de normes de cataloguage que les bibliographes n'ont habituellement pas à respecter (voir plus bas pour certaines exceptions).

Voir le Chicago Manual of Style, 17e (2017), par. 8.157-61, pour une présentation exhaustive des règles.

Majuscules : Les majuscules sont requises dans les cas suivants :

{exemple} Deryck Cooke, Gustav Mahler : An Introduction to His Music
{exemple} Julian George Armitage, « Schubert's Winterreise, Part I : The Sources of the Musical Text »

Minuscules : Les minuscules sont requises dans les cas suivants :

{exemple} Martin Cooper, French Music from the Death of Berlioz to the Death of Fauré
{exemple} Eric Walter White, Stravinsky : The Composer and His Works

Titres alternatifs : Un titre alternatif prend une virgule avant la préposition or et une majuscule au mot qui la suit.

{exemple} Henry Purcell, The Fatal Marriage, or The Innocent Adultery {On trouve dans des sources plus anciennes la forme The Fatal Marriage; or, The Innocent Adultery.}

Titres d'extraits d'une œuvre : Il est superflu d'utiliser les majuscules dans les titres d'extraits comme les airs d'un opéra ou d'un oratorio (sauf dans le cas de noms propres).

{exemple} George Frideric Handel, « For unto us a child is born », extr. de Messiah.

Citation à l'intérieur d'un titre : Une citation servant de titre ou un groupe de mots formant une phrase à l'intérieur d'un titre s'écrit en minuscules (avec majuscule pour le premier mot). Le Chicago Manual of Style, 17e éd. (2017), par. 8.162, qui a longtemps proposé cette approche, permet maintenant la headline-style capitalization.

{exemple} Paul Rapoport, « “Could you just send me a list of his works?” », dans Sorabji : A Critical Celebration.

Titres allemands

Majuscules : Les majuscules sont requises dans les cas suivants :

{exemple} Ferruccio Busoni, Fünf kurze Stücke zur Pflege des polyphonen Spiels
{exemple} Franz Schreker, Die Gezeichneten {substantif formé à partir du participe passé gezeichnet}
{exemple} Richard Strauss, Die ägyptische Helena
{exemple} Richard Wagner, Die Meistersinger von Nürnberg

Titres dans des langues autres que le français, l'anglais et l'allemand

Les langues autres que l'anglais s'accommodent le plus souvent mal des majuscules, surtout en grand nombre. Il est donc préférable d'utiliser les règles modernes suggérées pour les titres français, à moins qu'un mot n'exige une majuscule dans la langue donnée. Le Grove Music Online adhère à cette pratique d'une façon systématique et constitue une source essentielle à cet égard.

{exemple} Mario Castelnuovo-Tedesco, La sirenetta e il pesce turchino
{exemple} Luigi Dallapiccola, Quaderno musicale di Annalibera
{exemple} Isaac Albéniz, Recuerdos de viaje
{exemple} Heitor Villa-Lobos, Saudades das selvas brasileiras
{exemple} Josquin des Prez, Illibata Dei virgo nutrix

Accueil | À propos du site | Pages essentielles | Bibliographie | Aide
Plan du site | Liste alphabétique des fichiers | Modifications récentes et nouvelles
Commentaires | Au sujet de l'auteur

Prix pour la promotion d'une langue de qualité dans l'enseignement collégial et universitaire
Gala des Mérites du français 2003 de l'Office québécois de la langue française

Le GDRM décline toute responsabilité quant à la validité et à la pérennité des liens Internet fournis
ainsi qu’à l’exactitude et au caractère des données qu'ils renferment.

Date de dernière modification : 2019-10-20
© Marc-André Roberge 2019
Guide des difficultés de rédaction en musique (GDRM)
Faculté de musique, Université Laval, Québec