Accueil
À propos du site
Liste des sujets
Pages essentielles
Bibliographie
Aide
Commentaires
{forme correcte} Forme correcte
{forme fautive} Forme fautive
{exemple} Exemple

Terminologie et langues étrangères > Mots et expressions problématiques

La présente page consiste en remarques relatives à l'utilisation de mots et d'expressions corrects en français mais souvent mal employés en musique. Une sélection de mots pouvant prêter à confusion est traités ailleurs.

à l'écoute, à l'audition {L'expression {forme fautive} être à l'écoute de s'utilise dans le sens de être attentif à ou de écouter une station de radio; {exemple} Le professeur est à l'écoute de son élève; Restez à l'écoute de la radio de Radio-Canada. Lorsqu'il s'agit d'écouter une œuvre pour en percevoir les détails, on pourra préférer l'expression {forme correcte} à l'audition; {exemple} On remarque l'utilisation de techniques canoniques à la simple audition de l'œuvre.}

acte {La façon la plus appropriée de préciser le moment où se trouve un passage donné est de dire, par exemple, à la fin du deuxième acte ou à la fin de l'acte 2. La formulation familière {forme fautive} à la fin du deux (ou du trois) se voit souvent dans les critiques, et il y a lieu de se demander si elle ne devrait pas être abandonnée; on lit très rarement une référence de ce type pour le premier acte.}

accompagner {Même si un violoniste est accompagné d'un pianiste lorsqu'il fait son entrée en scène, il est accompagné par celui-ci une fois le concert commencé.}

anglophone, en anglais; francophone, en français {Les mots comme anglophone et francophone veulent dire où l'on parle anglais (français) ou qui parle l'anglais (le français). On parlera donc d'une {forme correcte} chanson en anglais plutôt que d'une {forme fautive} chanson anglophone, ou d'un {forme correcte} album en français plutôt que qu'un {forme fautive} album francophone. On ne devrait pas plus dire d'un artiste qu'il a chanté une chanson francophone qu'il a interprété une mélodie germanophone. L'expression {forme correcte} littérature francophone s'utilise pour parler d'une littérature écrite en français, mais il est aussi possible de dire {forme correcte} littérature d'expression française ou {forme correcte} littérature de langue française.}

annotations {Le mot annotation désigne une note critique ou explicative qui accompagne un texte; les commentaires présentés dans un programme de concert et destinés à fournir les explications de base pour la compréhension des œuvres ne portent donc pas le nom d'{forme fautive} annotations mais de {forme correcte} notes de programme.}

auteur, compositeur, musicien {On doit réserver dans de nombreux cas le mot auteur à la personne qui produit une œuvre littéraire et le mot compositeur à celle qui créé une œuvre musicale. On ne dira pas de Johannes Brahms qu'il est {forme fautive} l'un des plus grands auteurs du XIXe siècle mais {forme correcte} l'un des plus grands compositeurs du XIXe siècle. On peut cependant parler de {forme correcte} l'auteur d'un arrangement. On n'utilisera pas le mot musicien lorsqu'il est question de l'activité compositionnelle d'une personne; ainsi, en parlant de Schoenberg, on ne dira pas que le {forme fautive} musicien a arrangé son sextuor Verklärte Nacht pour orchestre à cordes, mais que le {forme correcte} compositeur en a réalisé une autre version.}

bouche fermée {L'usage semble favoriser l'utilisation de l'expression à bouche fermée au singulier plutôt qu'au pluriel lorsqu'il est question d'un groupe de voix.}

cassette {Le raccourci graphique {forme fautive} K-7 pour désigner un petit boîtier contenant une bande magnétique servant à l'enregistrement n'a pas sa place dans un texte soigné.}

chambre {L'usage semble favoriser œuvre de musique de chambre à œuvre de chambre d'une part, et ensemble de chambre à ensemble de musique de chambre d'autre part; les expressions les plus courtes semblent cependant toutes deux très correctes.}

classique {Le mot anglais classic peut dans certains cas ne pas se traduire par classique. Ainsi, the classic film scores of Korngold se dit {forme correcte} les grandes musiques de film de Korngold, mais en aucun cas {forme fautive} les musiques de film classiques de Korngold.}

clin d'œil {L'expression clin d'œil, qui signifie une allusion pour attirer l'attention de quelqu'un, est devenue un cliché au sens d'allusion, de référence au style ou à une œuvre d'un autre compositeur.}

concours {On se présente non pas à une {forme fautive} compétition, qui désigne une épreuve sportive, mais à un {forme correcte} concours.}

coup de cœur [coup de coeur] {L'expression coup de cœur, qui désigne un enthousiasme subit pour quelque chose, appartient au domaine de la langue populaire (journaux, revues, radio et télévision); elle devrait être évitée dans les textes sérieux sur la musique.}

direction {Un orchestre n'est pas placé {forme fautive} sous la houlette (bâton de berger), {forme fautive} sous la tutelle (ce qui implique un état de surveillance d'une personne inapte) ou encore {forme fautive} sous la férule (c'est-à-dire sous l'autorité) d'un chef. De la même façon, un pianiste ne joue pas un concerto {forme fautive} sous le bâton (anglicisme) ou {forme fautive} sous la baguette d'un chef, mais bien {forme correcte} sous sa direction. On ne dira pas {forme fautive} avec Untel à la baguette pour identifier le chef d'orchestre.}

enregistrement discographique {On devrait considérer l'expression {forme fautive} enregistrement discographique comme un pléonasme; le mot enregistrement, employé seul, est assez clair.}

étiquette {Un disque paraît {forme correcte} sous étiquette X et non {forme fautive} sur étiquette X, étant donné que le disque se trouve sous l'étiquette. Même si le mot anglais label est beaucoup utilisé, particulièrement en Europe, pour désigner le nom de la compagnie productrice d'un disque, le mot étiquette, qui fait référence au morceau de papier que l'on collait à l'époque du disque vinyle (remplacée aujourd'hui par l'impression directe sur le disque), semble préférable. Cependant, si l'on omet le mot étiquette, on pourra être porté à dire disponible sur X plutôt que disponible sous X; la question reste ouverte.}

étudier {On étudie {forme correcte} avec Untel ou dans la classe de Unetelle, et non {forme fautive} auprès (qui veut dire à côté de) ou encore {forme fautive} sous la tutelle (qui implique un état de surveillance d'une personne inapte) ou {forme fautive} sous la houlette (qui veut dire sous la conduite de).}

instrumental, musical, orchestral {Le mot instrumental veut dire qui s'exécute avec des instruments ou qui est composé d'instruments; on parle donc de musique instrumentale ou d'un ensemble instrumental. Le mot orchestral, pour sa part, signifie qui a trait à l'orchestre symphonique ou qui concerne la musique d'orchestre; on peut donc dire accompagnement orchestral, musique orchestrale, richesse orchestrale. L'expression {forme fautive} introduction orchestrale semble cependant moins usitée; on pourra préférer {forme correcte} introduction jouée par (ou confiée à) l'orchestre. Dans le même ordre d'idées, on rendra l'expression anglaise orchestral recording par {forme correcte} enregistrement de musique d'orchestre plutôt que par {forme fautive} enregistrement orchestral; et on traduira orchestral material non pas par {forme fautive} matériau orchestral mais par {forme correcte} matériel d'orchestre. On parlera d'une {forme correcte} partition d'orchestre et non d'une {forme fautive} partition orchestrale. Enfin, on écrira une {forme correcte} histoire de la musique et non une {forme fautive} histoire musicale.}

intégralité {Le mot intégralité, qui signifie état d'une chose complète, est souvent utilisé pour faire référence à l'ensemble d'une œuvre. Il est plus simple de dire que l'on a joué {forme correcte} toute l'œuvre, l'œuvre au complet ou l'ensemble de l'œuvre.}

introduction {On ne doit pas utiliser la troncation {forme fautive} intro du mot {forme correcte} introduction. Au besoin, on se sert de l'abréviation {forme correcte} introd.}

jazz {On parlera d'un {forme correcte} pianiste de jazz et non d'un {forme fautive} pianiste jazz.}

jazzistique {L'adjectif jazzistique se répand de plus en plus pour désigner ce qui a rapport au jazz, p. ex. avec des mots comme culture, éclectisme, écriture, expression, improvisation, langage, production, scène, structure, sur le plan et voix. Un ouvrage récent l'utilise d'ailleurs dans son titre : Alexandre Pierrepont, Le champ jazzistique (Marseille : Éditions Parenthèses, 2002).}

matériau, matériel {Le substantif matériel est une impropriété au sens de matériau. On dira {forme correcte} matériau thématique plutôt que {forme fautive} matériel thématique.}

médiatique {L'expression première médiatique se répand de plus en plus pour désigner une première représentation réservée à la presse à des fins de promotion. Le mot veut cependant dire « relatif aux médias » ou « qui tire profit des médias ».}

monographique {L'adjectif monographique commence à se répandre pour désigner un concert consacré à un seul compositeur.}

opératique {L'adjectif opératique, dans le sens de relatif à l'opéra, est d'un emploi encore assez rare. On le rencontre p. ex. avec des mots comme caractère, création, crescendo, dimension, fièvre, genre, production, projet, répertoire, transformation.}

oreille {L'expression {forme correcte} jouer à l'oreille est préférable à {forme fautive} jouer d'oreille, que l'on rencontre parfois.}

ouvreur, ouvreuse; placeur, placeuse {La personne qui conduit les spectateurs à leurs sièges dans une salle de spectacle est un ouvreur ou une ouvreuse (angl. usher, fém. usherette) ou encore un placeur ou une placeuse, mais en aucun cas un {forme fautive} placier ou une placière, mots désignant la personne qui sous-loue des places à des marchands dans un marché public.}

partie {La musique jouée par chacun des instruments d'un ensemble ou encore le cahier de feuilles contenant cette musique est une {forme correcte} partie et non une {forme fautive} partition, mot qui désigne l'ensemble des parties instrumentales formant une œuvre. Un trompettiste apporte donc sa partie et non sa partition à la répétition.}

partition {Le mot partition se suffit à lui-même; {forme fautive} partition musicale est un pléonasme.}

programme {On évitera d'utiliser absolument l'expression au programme musical suivie de noms de compositeurs et on parlera plutôt des œuvres au programme, ce qui indique de manière assez précise qu'il s'agit de musique.}

renaissant, renaissante {Bien que le terme soit attesté dans le sens de qui appartient à l'époque de la Renaissance, il est préférable de parler d'une {forme correcte} œuvre de la Renaissance plutôt que d'une {forme fautive} œuvre renaissante.}

répète {Contrairement au mot {forme correcte} répétition, la troncation {forme fautive} répète appartient au langage familier.}

spectacle {On utilise le mot {forme fautive} spectacle lorsqu'il est question de musique de divertissement. Dans un contexte de musique de tradition savante, on emploie {forme correcte} concert ou {forme correcte} récital, selon le cas (le premier lorsque plusieurs personnes se produisent ensemble, le second quand au plus quelques personnes sont sur scène). Il est possible de parler de spectacle dans une phrase comme « Une production de l'opéra Aida de Verdi est toujours un spectacle à grand déploiement ».}

structurel {Le mot structurel, qui appartient au domaine de l'économie, veut dire relatif aux structures, alors que structural signifie relatif à la structure; {exemple} Les éléments structuraux de l'œuvre sont très clairs.}

sur les ondes de {L'expression sur les ondes de est parfois abrégée en sur; {exemple} L'émission sera diffusée demain sur [les ondes de] Radio-Canada.}

thématique, thématisme {La thématique désigne l'ensemble des thèmes d'une œuvre, alors que le mot thématisme s'utilise en philosophie pour faire référence au rapport d'un thème aux phénomènes qu'il dirige (et ne peut donc pas s'utiliser en musique).}

timbalier {Un musicien qui joue des timbales est un {forme correcte} timbalier et non un {forme fautive} timbaliste.}

timbrique {L'adjectif timbrique commence à s'implanter dans le sens de relatif au timbre; {exemple} diversité timbrique, mélange timbrique, palette timbrique, profil timbrique, etc.}

version de concert {L'expression version concert est passablement utilisée, mais version de concert semble préférable (sur le modèle de page de titre).}

Accueil | À propos du site | Pages essentielles | Bibliographie | Aide
Plan du site | Liste alphabétique des fichiers | Modifications récentes et nouvelles
Commentaires | Au sujet de l'auteur

Prix pour la promotion d'une langue de qualité dans l'enseignement collégial et universitaire
Gala des Mérites du français 2003 de l'Office québécois de la langue française

Le GDRM décline toute responsabilité quant à la validité et à la pérennité des liens Internet fournis
ainsi qu’à l’exactitude et au caractère des données qu'ils renferment.

Date de dernière modification : 2019-08-25
© Marc-André Roberge 2019
Guide des difficultés de rédaction en musique (GDRM)
Faculté de musique, Université Laval, Québec