Accueil
À propos du site
Liste des sujets
Pages essentielles
Bibliographie
Aide
Commentaires
{forme correcte} Forme correcte
{forme fautive} Forme fautive
{exemple} Exemple

Guides > Critiques de disques

La présente page présente les divers éléments pouvant se retrouver dans une critique de disque élaborée, comme on peut en lire dans une revue savante. Ces suggestions peuvent être facilement adaptées à des critiques pour des journaux et des revues s'adressant aux amateurs de musique.

Remarques préliminaires

Sujet : Contrairement à une critique rédigée pour une revue s'adressant aux discophiles, une critique de disque conçue pour une revue savante porte généralement sur un disque présentant un intérêt musicologique, comme le premier enregistrement d'une œuvre, une interprétation « revisitée » d'une œuvre très connue ou tenant compte de recherches musicologiques récentes, la réédition d'un enregistrement historique, etc.

Ampleur : Une critique préparée pour une revue savante diffère d'une critique écrite pour une revue populaire en ce qu'il est possible de s'étendre plus sur l'œuvre, si cela semble approprié, et aussi d'avoir recours à des notes explicatives.

Éclairage : Une critique doit rendre compte d'une façon éclairée tant de l'œuvre enregistrée que de l'interprétation qui en est offerte.

Premier contact : Une critique doit permettre au lecteur d'établir un premier contact à la fois avec une œuvre parfois nouvelle et avec un nouvel enregistrement.

Caractéristiques positives et négatives : Une critique doit aussi fournir certaines informations permettant à l'auditeur de connaître les qualités et les défauts de l'enregistrement.

Recherche préalable : Une critique doit faire l'objet de la même précision et du même souci du détail qu'un travail de recherche ou un article. La rédaction d'un texte de quelques pages peut donc facilement exiger plusieurs heures ou jours de recherche et de travail, car il faut avoir :

Perspective originale : Il est important d'avoir assimilé l'œuvre de manière à en fournir une perspective originale.

Exigences techniques et stylistiques

Notice : Une critique devrait commencer par une notice complète de l'enregistrement, composée de tous les éléments d'identification pertinents. Le contenu et sa disposition varient évidemment en fonction des revues.

{exemple} Leopold Godowsky. Leopold Godowsky : Sonata and Passacaglia. Marc-André Hamelin, piano. Hyperion CDA67300, 2002. Disque compact. Sommaire : Sonate en mi mineur; Passacaille.

Longueur : Il est important de respecter la longueur fixée. Une critique trop longue risque d'être coupée par un éditeur soumis à des limites budgétaires strictes ou à des impératifs techniques. De plus, il n'y a aucune garantie que l'on soit consulté, surtout si le temps venait à manquer. Une bonne partie du temps de rédaction risque donc de servir à condenser ses propos en trouvant des formulations plus courtes mais équivalentes. Il faut souvent donner le maximum de contenu dans un minimum de mots.

Présence de notes : Le texte, s'il est préparé pour une revue savante ou, du moins, une publication assez sérieuse, et surtout s'il porte sur un compositeur encore peu connu, peut comprendre un certain nombre de notes explicatives ou de références. Celles-ci seront normalement beaucoup moins nombreuses que dans le cas d'un article.

Notions biographiques : Il est rarement à propos de consacrer une partie du texte à des notions biographiques sur le compositeur. Généralement, il suffit de trouver quelques éléments vraiment pertinents et de les relier à l'œuvre.

Style adapté au contexte : Le style doit cadrer avec la publication à laquelle la critique est destinée. Ainsi, une critique écrite pour une revue musicologique pourra s'attarder sur des questions techniques, tandis qu'une critique s'adressant à des amateurs de musique devra éviter de faire appel à un langage analytique complexe. Dans ce cas, il ne faut toutefois pas se limiter aux éléments humains entourant l'œuvre, mais s'attarder principalement sur l'œuvre et, accessoirement, sur le compositeur, et non l'inverse. Il peut cependant être approprié de définir brièvement un terme technique.

Clarté et rejet du style familier : Le style doit être à la fois simple et clair mais soigné. Il ne faut en aucun cas faire appel à une style familier qui pourrait choquer le lecteur.

Contenu du texte

Les éléments suivants peuvent être abordés d'une façon plus ou moins détaillée compte tenu de la nature de l'enregistrement (et pas nécessairement dans cet ordre). Ils forment la véritable substance du texte.

Contexte de l'enregistrement : On peut expliquer dans quel contexte s'inscrit l'enregistrement : collection thématique, groupe d'enregistrements historiques, repiquage, etc. Il peut être utile de mentionner brièvement les titres parus et ceux qui restent à paraître. Dans le cas d'une réédition, on peut rappeler les numéros des disques originaux avec l'année de production.

Circonstances de l'enregistrement : Quelques éléments permettant de placer un enregistrement dans un contexte seront souvent très utiles au lecteur : enregistrement en studio ou en direct, réalisé sous la supervision du compositeur ou juste avant la mort de l'interprète; concert historique ou possédant des caractéristiques particulières, réédition, etc.

Renseignements sur les enregistrements existants : Particulièrement dans le cas d'une œuvre rarement enregistrée, il est à propos de faire référence aux quelques enregistrements déjà réalisés et souvent épuisés depuis longtemps.

Pertinence : Dans un marché du disque caractérisé par l'abondance d'enregistrements multiples d'une même œuvre, des commentaires sur la nécessité de l'enregistrement et, le cas échéant, ses éléments d'originalité faisant sa pertinence seront très utiles.

Contribution aux connaissances : On peut mettre en valeur l'importance de la contribution de la firme productrice à la (re)découverte ou à la diffusion des œuvres d'un compositeur, d'une école, d'une période, etc., ou encore souligner que tel ou tel pan de l'œuvre d'un compositeur est encore ignoré et que certaines œuvres attendent depuis longtemps leur premier enregistrement ou ne sont plus accessibles depuis longtemps.

Durées : Faire état des différences entre les durées des enregistrements existants d'une même œuvre, surtout lorsque ces différences sont significatives, peut être à propos. Un tableau peut constituer la présentation idéale pour des données de ce type.

Édition : L'édition utilisée pour l'enregistrement est un élément d'intérêt pour plusieurs lecteurs. On peut donc commenter le recours à une nouvelle édition critique ou à une édition ancienne possédant des caractéristiques particulières (p. ex. les éditions d'œuvres de Bach par Busoni) et ses conséquences sur l'interprétation.

Identification des interprètes : Surtout dans le cas d'interprètes peu connus ou au sujet desquels le livret fourni avec l'enregistrement ne donne pas de détails, on peut fournir de brèves notes de présentation mettant l'accent sur leurs réalisations importantes, surtout lorsqu'elles ont un lien avec l'enregistrement faisant l'objet de la critique, faire état de la réputation des interprètes pour le répertoire proposé, identifier leur appartenance à une école, etc.

Commentaires relatifs à l'interprétation :

Commentaires relatifs à l'enregistrement :

Présentation matérielle :

Commentaires relatifs à l'œuvre : Les éléments suivants peuvent être traités si le contexte justifie. L'œuvre et son contexte dicteront quels sont les éléments les plus importants.

Accueil | À propos du site | Pages essentielles | Bibliographie | Aide
Plan du site | Liste alphabétique des fichiers | Modifications récentes et nouvelles
Commentaires | Au sujet de l'auteur

Prix pour la promotion d'une langue de qualité dans l'enseignement collégial et universitaire
Gala des Mérites du français 2003 de l'Office québécois de la langue française

Le GDRM décline toute responsabilité quant à la validité et à la pérennité des liens Internet fournis
ainsi qu’à l’exactitude et au caractère des données qu'ils renferment.

Date de dernière modification : 2019-09-09
© Marc-André Roberge 2019
Guide des difficultés de rédaction en musique (GDRM)
Faculté de musique, Université Laval, Québec