Accueil
À propos du site
Liste des sujets
Pages essentielles
Bibliographie
Aide
Commentaires
{forme correcte} Forme correcte
{forme fautive} Forme fautive
{exemple} Exemple

Guides > Demandes de bourses

La présente page fournit des suggestions utiles pour la préparation de demandes de bourses à des organismes subventionnaires, particulièrement pour des études de maîtrise ou de doctorat.

Choix de l'organisme

Connaissance des organismes subventionnaires : Hâtez-vous de déterminer les organismes susceptibles de financer votre projet auprès des services d'aide financière de votre établissement d'enseignement ou de votre département. Comme les dates d'échéance arrivent toujours plus rapidement qu'on ne le pense, procurez-vous rapidement la documentation relative aux demandes de bourses (angl. scholarships) des principaux organismes pour connaître leurs exigences :

Demandes multiples : Il est possible de déposer des demandes auprès de plus d'un organisme, qui pourront avoir des exigences différentes en matière de présentation, de nombre de mots ou de pages, de rubriques. Faites vos demandes en gardant à l'esprit que la compétition est forte et qu'un refus n'a rien d'anormal. Le cas échéant, dites-vous que l'expérience acquise vous servira lors de la préparation de prochaines demandes.

Projet de recherche

Parties de la demande : En plus des sections d'identification, vous devrez rédiger un texte possédant une structure et une longueur déterminées (qu'il faut respecter) et qui pourra comprendre les éléments suivants, qui serviront habituellement de titres de sections :

Relevés de notes : Les organismes n'acceptent habituellement que des copies officielles des relevés de notes; celles-ci doivent être envoyées directement par les établissements d'enseignement. Informez-vous à l'avance des procédures et des délais.

Lettres de recommandation

Pour des recommandations plus détaillées au sujet des lettres, voir Adam Chapnick, « Comment demander une lettre de recommandation : Conseils simples pour candidats en quête d’éloges de leurs professeurs », dans Affaires universitaires, 9 mars 2009.

Choix des répondants : Approchez des répondants qui vous connaissent bien, donc qui vous ont vu évoluer dans un domaine pertinent et sont en mesure de faire une recommandation crédible. Évitez d'avoir à vous adresser en dernier recours à des personnes qui, pour vous dépanner, accepteront d'écrire une lettre mais n'auront que peu à dire à votre sujet.

Contactez vos répondants longtemps à l'avance pour obtenir leur accord pour une recommandation et bénéficier de leur expérience de ce genre de demande; plusieurs auront déjà participé à des comités de sélection et connaîtront les rouages du processus d'évaluation. En cas de refus ou d'impossibilité, vous aurez du temps pour vous retourner et approcher d'autres personnes.

Précisez à vos répondants depuis quand ils vous connaissent et rappelez-leur quels cours vous avez suivis avec eux et quand. Ils auront besoin de cette information et apprécieront ne pas avoir à fouiller dans leurs dossiers pour retrouver ces données qu'ils devront (ou voudront) fournir.

Délai : Laissez à vos répondants assez de temps pour traiter votre demande. Ceux-ci auront d'autres lettres à rédiger avec la même échéance; ils pourront en plus se trouver en pleine rédaction de rédaction de demandes de subvention.

Documents à soumettre : Remettez à vos répondants le formulaire approprié (ou donnez-leur les liens pertinents), sans oublier de compléter les parties qui vous sont réservées (coordonnées, numéro de concours, programme, etc.). Fournissez-leur le texte de votre projet (dont la présentation doit être impeccable) et tout autre document (curriculum vitæ, publications, contributions à la recherche, etc.) qui leur permettra de connaître vos réalisations et leur lien avec le projet proposé, surtout s'ils ne vous ont vu que rarement au cours des années précédentes. Ils pourront puiser des arguments dans cette documentation.

Date limite : Précisez toujours à vos répondants la date à laquelle vous devrez avoir reçu leur lettre (sous pli cacheté et scellé) pour l'ajouter vous-même à votre demande ou à laquelle ils devront l'avoir eux-mêmes fait parvenir directement à l'organisme subventionnaire, soit par courrier ou par dépôt sur un site Web.

Suivi : Par courtoisie, faites savoir rapidement à vos répondants si vous avez atteint votre objectif.

Rédaction de la demande

Clarté et contextualisation : Les demandes sont habituellement lues par des comités multidisciplinaires, donc par des personnes dont une seule est susceptible d'appartenir à votre discipline. Votre texte de présentation doit pouvoir être compris facilement par un non-spécialiste. Ayez à l'esprit les éléments suivants :

Mise en page : Réglez dès le début de la rédaction les paramètres relatifs à la police et aux marges exigées par l'organisme subventionnaire de manière à ne pas dépasser le nombre de pages autorisées.

Titres de sections : Si l'espace alloué le permet, utilisez des titres de sections en gras précédés d'une ligne blanche pour aider vos lecteurs à identifier les éléments importants.

Style : Faites valoir clairement vos réalisations, mais restez modeste et réaliste dans vos propos. Ne cherchez pas à impressionner les lecteurs par un style ronflant ou prétentieux qui ne cadrerait pas avec le stade atteint dans vos études; vous pourriez faire mauvaise impression. Gardez le même ton tout au long du texte et évitez toute familiarité.

Précision et concision : Écrivez votre texte, puis condensez-le au maximum de manière à tout dire avec précision et efficacité dans l'espace réservé. C'est cette activité de condensation et de raffinement de l'expression qui prend habituellement le plus de temps. Demandez conseil à des gens qui ont déjà déposé des demandes semblables et faites-vous relire. Votre directeur de recherche, qui a souvent fait partie de plusieurs jurys, pourra vous faire bénéficier de son expérience.

Correction typographique : Livrez un texte impeccable, donc exempt de fautes d'orthographe, de ponctuation ou de mise en page. Soyez uniforme dans tous les aspects techniques, car vous devez vous faire voir sous votre meilleur jour et faire bonne impression sur votre lecteur. Ne négligez pas de vous faire relire par des personnes de confiance qui appartiennent à un autre domaine du savoir; elles pourront vous dire si votre texte est clair et compréhensible pour un non-initié. Imprimez-le plus d'une fois et relisez-le souvent sur papier plutôt que seulement à l'écran; c'est seulement sous cette forme que certains problèmes apparaissent.

Accueil | À propos du site | Pages essentielles | Bibliographie | Aide
Plan du site | Liste alphabétique des fichiers | Modifications récentes et nouvelles
Commentaires | Au sujet de l'auteur

Prix pour la promotion d'une langue de qualité dans l'enseignement collégial et universitaire
Gala des Mérites du français 2003 de l'Office québécois de la langue française

Le GDRM décline toute responsabilité quant à la validité et à la pérennité des liens Internet fournis
ainsi qu’à l’exactitude et au caractère des données qu'ils renferment.

Date de dernière modification : 2019-09-09
© Marc-André Roberge 2019
Guide des difficultés de rédaction en musique (GDRM)
Faculté de musique, Université Laval, Québec